Dimanche soir…

Elle pour Lui… parce que ce texte fait écho à quelques phrases près…et pour Lui dire comme Elle l’aime.

« Parce qu’avec toi le temps a pris de nouvelles dimensions

Que ma routine s’est égarée dans ces changements de direction
Parce que les jours de la semaine se mélangent dans ce bazar
Parce que c’est toi, parce que t’es là, je n’ai plus peur du dimanche soir
Parce que ça arrive tellement souvent que je sois en pic de sentiments
Et que ma pudeur accepte quand même de te le faire comprendre gentiment
Parce qu’il paraît que l’homme s’habitue vite, s’habitue trop
Et qu’moi je sais que mes deux mains ne se lasseront jamais de ta peau
Quand je vois tout ce qu’on a construit, je me dis que 10 ans c’est tellement long
Et puis je me dis que c’est tellement court à chaque fois que s’affiche ton prénom
Parce que le temps n’a pas d’emprise sur la couleur de tes yeux
Parce que le vent éteint une petite flamme mais attise un grand feu
Parce qu’on s’est tant rapprochés que nos souvenirs se ressemblent
Parce que quand la vie n’est pas simple, c’est tellement mieux d’être ensemble
Parce que je sais que le lundi, je vais te parler et te voir
Parce que c’est toi, parce que t’es là, je n’ai plus peur du dimanche soir

Je l’ai dans la tête comme une mélodie alors mes envies dansent
Dans notre histoire rien n’est écrit mais tout sonne comme une évidence
Parfois elle aime mes mots mais cette fois c’est elle que mes mots aiment
Et sur ce coup-là c’est elle qui a trouvé le plus beau thème

Parce que je te chambre sur tes manies mais que je pourrai plus me passer d’elles
Parce que je me moque de tes défauts mais qu’ils me sont devenus essentiels
Parce qu’avant de te regarder partir, je te vois te maquiller dans le miroir
Parce que c’est toi, parce que t’es là, je n’ai plus peur du dimanche soir
Parce qu’on est libres quand on est forts et plus forts quand nos liens se soudent
Qu’une mauvaise passe devient alors moins profonde que le creux du coude
Parce que tous les nuages du monde n’empêchent pas les pleines lunes
Et que chaque fois qu’elles brillent, c’est nos débuts qui se rallument
Parce que tu sais ce que j’aime, parce que je sais ce que tu veux
Et que c’est quand même une première fois dès qu’on est seuls tous les deux
Parce que 120 mois plus tard, je viens encore juste de te rencontrer
Parce que tu es mon plan A et que tu seras aussi mon plan B
Après 10 ans d’un beau voyage où je me rappelle de chaque seconde
Après 10 ans qui ont vu naître les quatre plus beaux yeux du monde
C’est toi qui as trouvé le plus beau thème de notre histoire
Parce que c’est toi, parce que t’es là, je n’ai plus peur du dimanche soir

Je l’ai dans la tête comme une mélodie alors mes envies dansent
Dans notre histoire rien n’est écrit mais tout sonne comme une évidence
Parfois elle aime mes mots mais cette fois c’est elle que mes mots aiment
Et sur ce coup-là c’est elle qui a trouvé le plus beau thème
Je n’ai plus peur du dimanche soir»

Texte de Grand Corps Malade, Album Plan B sorti le 16 février 2018.

Pour écouter : https://www.youtube.com/watch?v=RZDpCsePNcQ&pbjreload=10

Publicités

38 !!!

Et voilà 1 ans de plus et la décision a été prise : ça sera grossesse à 38 sinon jamais. Les 3 tentatives restantes auront lieu l’année de mes 38 ans ! Premier transfert en septembre si tout va bien . Rdv sont pris pour refaire tous les examens ☘️ 😊

Bilan à 6 mois : Elle & Lui

Elle & Lui font une pause, après le bilan à 2 mois, voici celui des 6 mois.

Elle continue le sport, après 4 mois d’élimination à travers la Gym Suédoise (qui défoule) et la salle de sport et le cardio Elle s’est offert une séance avec une coach sportive pour se mettre à la musculation. Non pas qu’elle souhaite se transformer mais simplement se gainer, se muscler et retrouver une jolie corps pour l’été. Résultat pas mirobolant sur la balance (3.5 kilos en 6 mois) mais visuellement il n’y a pas photo. Elle a revu ses photos d’aout et Elle a clairement dégonflée de partout.

Elle va mieux, et le moral est bon malgré une fin janvier triste que vous avez pu constater dans son article précédent.

Je vais copier sur Nirnaeth (https://nirnaethenpma.wordpress.com/2018/02/25/3-ans-dinfertilite-en-image/)  qui a eu  la bonne idée de partager ses photos. Alors je fais de même ! A défaut de vous partager mes aventures d’échos, ovocytes et embryons je vous fais profiter de belles images capturées depuis 6 mois…

Açores en aout 5e échec Fiv avant la pause…

IMG_2240-2Acores

L’entrée dans l’automne sur la côte Ouest…

baule

Un matin d’automne en allant travailler…

automne

Eté indien sur Biarritz…

Biarritz

Un plage du sud ouest en septembre..

Pays Basques

WE avec tous les copains pour ses 40 ans à lui …

gite

Sur une ile grecques avec les copains : Hydra

Vienne en Amoureux…

Noël entre copains (et oui boycott la famille !!)

noel

Un soir d’hiver chez Elle & Lui…

cheznous

Anniversaire de mariage à Venise pour Elle & Lui…

Un peu d’humour : Pas de polichinelle dans le tiroir mais le vin pour oublier tout cela …

vin

Donc voilà Elle & Lui ne sont absolument pas malheureux et vivent une très belle pause. Tellement belle qu’Elle souhaite en profiter et diffère à septembre les dernières tentatives.

D’ici là Portugal, Londres, Strasbourg, Mexique/Guatémala, Lot, Maroc.

Et en septembre peut être un dernier voyage en PMA à Madrid….

La vie est pas toujours simple mais y regardant bien elle est pas belle la vie ?

31 janvier 2018

Cette date résonne et me fait du mal quand je la vois s’afficher sur mon téléphone…..

31 janvier 2015 c’était une date si attendue … il y a 3 ans jours pour jours c’était notre premier transfert de notre première Fiv. A Barcelone j’avais savourer un dernier verre de vin avec une belle assiette de charcuterie avant une grossesse qui était évidente pour le corps médical et pour moi-meme….

J’aimerais tellement revivre cette soirée de bonheur, de légèreté, d’avenir à 3, c’était le premier jour du reste de ma vie …. et pourtant …. nous sommes toujours que 2 ( et d’ailleurs solidement 2 !)

Je suis triste mais je ne suis pas malheureuse mais j’avoue que mon petit cœur pleure ce soir à l’évocation de ces souvenirs ….

L’essentiel est là… Le Bonheur est près de moi et après la validation de ce petit billet d’humeur triste je vais pouvoir me blottir et laisser le chagrin s’exprimer dans ses bras à LUI….

C’est la tempête….

C’est la tempête, le gris, la pluie depuis l’entrée en 2018 …

Je déteste janvier, depuis toujours c’est comme ça. Je suis un peu comme le temps depuis le réveillon : je suis brassée.

J’ai passé mon 31 après minuit à pleurer, comme une madeleine, j’ai eu l’alcool triste …. Mes yeux avaient peut être envie de se nettoyer et de dire au revoir à cette année 2017 qui n’as pas vraiment été l’année de  la fête ….

Alors 2018 l’année de cuite c’est bof mais hier soir une amie m’a soufflé « 2018 année de la réussite » et j’aimerais bien que ce soit vrai !

Cette année je n’ai pas fait de vœux, ça m’a soulé, je trouvais ça con et peut être que j’ai tellement fait de vœux les années précédentes que j’ai certainement mis la pression à la maison vœux et du coup elle m’a oublié, du coup pas de vœux pour moi ni pour personne.

J’ai passé le dernier trimestre 2017 dans un état un peu euphorique avec mon sport, mes we, mes voyages, mon régime, ma positive attitude et là j’ai le sentiment que la tempête est également dans ma tête. Je dors mal (pleine lune peut -être ?) ou simplement parce LUI est malade et dors mal donc je dors mal et ce matin je fais un peu peur à voir (la preuve en image) mafalda

Alors maintenant que le sport est calé (3 fois par semaine depuis 4 mois), tous les We et congés sont calés et là j’ai la grande question qui revient me hanter .. Et ça me fatigue…Il reste 3 embryons, je tente avant l’été, après l’été…. Je n’arrive pas à me projeter car je pense que j’ai simplement peur…

Si je tente à nouveau il faut que je prenne rdv avec les médecins de la PMA en France, en Espagne, que je refasse examen sanguin, échographie, hystéroscopie et ça me fait chiez d’avance (alors qu’avant non…) . Pas d’entrain, pas d’enthousiasme et surement l’envie d’attendre pour maintenir un espoir…  je sais pas …

Alors comme j’ai fait l’autruche positive pendant 4 mois je me dis que je vais renouveler ma positive attitude pour 2 mois (du moins essayer de ! )  et attendre mars …le 3 mars j’ai 38 ans. Alors à 38 ans va falloir que je me bouge non ?

C’est la tempête, vivement un peu de calme et de lumière…

Peut être qu’une pause sport et une bonne raclette et une boite de Ferreiro Rocher m’aiderait un peu non ?

Rien de me relire ça m’épuise !

RÉTROSPECTIVE POUR ELLE & LUI

Et voilà une nouvelle année qui approche de sa fin et c’est souvent pour moi le moment de jeter un œil en arrière pour voir le chemin parcouru avant de me lancer dans de nouveaux projets

Alors voici une petite Rétrospective pour ELLE & LUI sur la thématique PMA

Décembre 2012 :  IL organise pour ELLE une soirée surprise comme il sait si bien organiser et près de la baignoire remplie de mousse il y a un tabouret avec 1 bouteille de champagne, 2 coupes, des pétales de roses et une enveloppe bleue…. ELLE avait très envie de se lancer dans un projet bébé depuis quelques année et LUI avait besoin de temps et ce jour là c’était sa façon à LUI de lui dire  « ON SE LANCE »

Porteuse d’une maladie génétique le don d’ovocyte était l’unique possibilité d’avoir un enfant et cette enveloppe était une demande de prise en charge pour la sécurité sociale….

2013 – Examen médicaux et découverte d’une pré-ménopause bien avancé, double peine mais cela ne change rien car ELLE est déjà sur une FIV avec Don d’Ovocyte

2014 – accord de prise en charge de la sécu pour « fertilité » et « soins à l’étranger » – Visites de cliniques en Espagne car les délais d’attente pour un don en France sont très longs…

Mai 2014 –  Traitement test pour voir comment le corps réagit..

Décembre 2014 : Démarrage des traitements pour FIVDO..

Février 2015 – Protocole 1 –  Echec..

Mars 2015 – Traitement annulé

Décembre 2015 – Transfert et prise de sang + mais fausse couche biochimique

Février 2015 – 2e protocole – transfert – échec

Juillet 2016 – Découverte pour LUI d’une anomalie chromosomique … que faire ? double don ou DPI…

Eté 2016 très douloureux et difficile pour LUI et pour ELLE aussi …

Avril 2017 – Nouvelle clinique et nouveau protocole avec DPI – 5 blastocyste : on y croit à fond !

Mai 2017 – Traitement test pour caler le traitement

Juin 2017 – Transfert – échec

Aout 2017 – transfert – échec

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 traitements hormonaux – 1,2,3,4,5, tentatives d’avoir un bébé

5 échecs….

Fatigue, prise de poids, état dépressif, larmes, déception, espoir, désillusion, colère, chagrin, douleur, perte de sens, désespoir, espérance,. une palette d’émotions 4 ans après ce bain chaud avec mon amoureux et notre enveloppe bleu….

Alors maintenant : ELLE & LUI sont toujours très très amoureux et continue à prendre des bains sans parler projet bébé mais en parlant voyages….

ELLE ne sait pas ce que sera 2018 et ces 3 embryons restant mais ELLE se fait la promesse de ne pas se faire souffrir et de ne pas s’acharner pour préserver son petit cœur et son joli corps qu’ELLE essaye de remodeler depuis septembre.

Résultat -3 kilos c’est peu mais ELLE se sent délester de beaucoup plus de poids que cela . ELLE a évacué les hormones pour commencer, la lourdeur, la douleur, le chagrin, la peine et le désespoir et ELLE garde toujours un peu l’espoir car il parait qu’il fait vivre et ELLE le garde LUI car il est son moteur, son avenir et sa joie !

Donc cette année ELLE n’attend pas 2018, ELLE est dans le présent et vit l’instant en profitant des bonheurs de son quotidien en cette douce fin d’année.

Et en cliquant ici vous trouverez la musique qui m’a donné envie de faire cette rétrospective ce midi…

escalier-colimacon-2-600x400

Le temps qui passe pour Elle & Lui

Ce matin en partant au boulot je regardais dans le tram les photos de notre escapade à Vienne en amoureux… et du coup j’ai regardé toutes les photos que j’ai sur mon téléphone. Je suis tombée sur celle-ci :

blog1

Elle a été prise un jour plein d’espoir, le 31 janvier 2015… bientôt 3 ans.

Ce jour-là après 1 ans de réflexion, d’examen médicaux  nous allions réaliser notre 1er FIV, le résultat de la ponction de la donneuse était de 6 ovocytes et à J3 nous avions 2 embryons de bonne qualité. Cela me semblait peu comparé à ce que je lisais sur internet mais j’étais légère et positive. Pour moi c’était évident que tout allait très bien se passer car d’après les médecins tout était parfait.

Ce jour-là j’avais 12 kilos de moins, j’imaginais en prendre une dizaine et accoucher en octobre/novembre 2015. Je m’imaginais débarquer voir ma famille l’été suivant avec un ventre tout rond, j’imaginais annoncer ma grossesse à mon boss et je nous imaginais revenir à Barcelone 1 ans plus tard avec notre petit bout avec nous, en pèlerinage….

Mais bon l’évidence n’a pas eu lieu, il y a eu 6 voyages à Barcelone puis 3 à Madrid, il y a eu pas loin de 100 échographies, 3 hystéroscopies, 10 bilan sanguin, 1 intervention, des rdv gynéco que je compte plus (et encore c’est du light car je passe par un don) …. Et au final un bref espoir de quelques jours avec un taux faiblement positif …et le vide..

SI j’avais imaginé cela le jour de cette photo je me serais effondrée … l’échec n’était pas au programme.
Et pourtant me voici presque 3 ans plus tard :

blog2

J’ai 9 kilos de plus que sur la photo (bah oui j’ai commencé à perdre quand même) et là ce n’est pas un WE PMA mais un WE d’amoureux avec juste l’envie de découvrir et de passer du temps à 2 et uniquement à 2. Même si j’en parle encore, que je me projette sur les deniers transferts je ne suis plus la même, car j’ai fait de ces échecs une force supplémentaire et maintenant je nous imagine plus à 3, je l’espère évidement mais maintenant l’évidence est tout autre. Ça marchera peut être mais je « tente » de plus en faire « toute » ma vie.

L’essentiel c’est nous…. et cette liberté d’être 2 et sans contraintes je tiens à ce que nous en profitions au maximum. Je ne pense que voyages, escapades, Lui pense que c’est une fuite, Elle lui répond qu’ils ont la chance de pouvoir voyager et que cette vie à 2 ils doivent à vivre à 1000 %.

Alors voilà je n’attends plus la fin de la course pour imaginer d’autres chemins.

La vie est une surprise, elle nous met à dure épreuve mais en regardant un peu plus loin j’y vois de jolies choses et le bonheur peut être infinie à 2, j’en ai la certitude !